Le Tchad est pétrolier depuis 10 ans il profite qu’aux Itno leur clan,valets et sbires.Les Tchadiens pillent des fourmilières pour vivre.

389 lectures


TOL presse du vendredi 11 octobre 2013–Publié le : 11 octobre à 00 h 19 min
Par Edouard Takadji – 10/10/2013
tchad fourmiliaire_sel
A Djay, des femmes creusent la terre pour trouver la reine d’une fourmilière et ramasser toutes les graines que les fourmis y ont stockées.
Selon le ministre de l’Energie et du Pétrole, M. Djélassem Le Bémadjiel, l’exploitation du pétrole Tchadien a tenu toutes ses promesses
Je disais que le pas décisif du 10 octobre 2003 autorisait tous espoirs et rêves du peuple Tchadien parce qu’il inaugurait nouvelle ère. Je dois ici pour réaffirmer les propos que j ai déjà tenus à Badila le 09 juin dernier, que l’exploitation du pétrole tchadien a tenu toutes ses promesses. Le peuple Tchadien n’a pas été déçu; l’exploitation du pétrole a, incontestablement, permis de booster le développement économique et social de notre pays», a souligné le ministre.
D’après lui, il y a aujourd’hui le développement sans précédent des infrastructures routières, aéroportuaires, hospitalières, universitaires et scolaires; le renforcement et la diversification du tissu industriel marqué par la mise en route de la raffinerie de Djarmaya, la Société de fruits de Doba, de montage de tracteurs à N’Damna et le développement du secteur rural marqué par la mécanisation de l’agriculture, la création des fermes modernes et de fermes génétique, toutes choses qui concourent à notre indépendance alimentaire.
Tout ne s’est pas arrêté à ce niveau, car, il y a bien d’autres réalisations non physiques qui ont amélioré plus que jamais les conditions de vie des femmes et des jeunes à savoir: la gratuité des soins d’urgence, des soins de santé, maternelle et infantile ; l’autonomisation des femmes et des jeunes par l’entremise des microcrédits ; la gratuité de l’école et la création de nombreux emplois pour les jeunes. «En parlant de la gratuité de l’école, je voudrais souligner que qu’il s’agit d’une action très importante car autrefois l’éducation d’un enfant coûtait plus de 20.000fcfa par an au niveau du primaire et du secondaire et 600.000fcfa au niveau du supérieur. Ces coûts constituaient des obstacles au développement de l’Enfant Tchadien», a-t-il dit.
Pour le ministre s’agissant des réalisations financées au moyen des ressources pétrolières, on peut continuer à énumérer la liste des réalisations, tant elles sont nombreuses. «Les 10 ans de revenus pétroliers sont donc 10 ans d’intenses développements tous azimuts et il y a lieu d’en être satisfait».
Par Edouard Takadji

http://www.journaldutchad.com

Web Analytics